Mériel pendant la Révolution française

Comment se présentait Mériel à la Révolution ?

Le seigneur de Mériel était le marquis Edouard François Mathieu Molé, seigneur de Méry. Pendant les premières années de la Révolution, Charles Lacroix était le représentant du peuple en Seine-et-Oise. Il faisait et défaisait les municipalités. En 1791, Mériel comptait 360 habitants pour 90 feux.

Serment prêté par les membres de la municipalité le 15 avril 1790 :

"L’an mil sept cent quatre vingt dix. Le quinze avril nous maire et officiers municipaux de la paroisse de Mériel avons fait en execution des decret de la semblé nationale à toute les abitent de la paroisse de Mériel. En présence de notre créateur avons fait le cerment sivil, et levent la main devant dieu d’etre fidel à la nation et à la loy et o roy de remplire tout la fonction de nos amme et concience et toute la constitution du royaume."

L’arbre de la Liberté

Le 15 août 1792, les Mériellois plantent un arbre de la Liberté et prêtent serment. Le 9 février 1794, un deuxième arbre est planté, le premier n’ayant vraisemblablement pas résisté à la transplantation. L’arbre fut offert par Eloy Coutant et Dominique Louis, propriétaires de l’abbaye du Val. Nous ne connaissons pas où furent plantés les deux arbres, même si certains écrits désignent l’emplacement du poirier Gallois. Les arbres de la Liberté furent abattus dans presque toute la France sous Napoléon III.

Le 14 juillet 1989, dans le cadre des commémorations du bicentenaire de la Révolution, un nouvel arbre de la Liberté a été planté à l’angle nord-ouest du nouveau parking de la mairie. Le lieu a pris le nom de Place du Bicentenaire. Un tube métallique contenant un document attestant de cette commémoration a été enfoui au pied de l’arbre.