Accueil » Contenu » Jean gabin

Jean Gabin

place jean gabin

C'est à Mériel sur les bords de l'Oise que Ferdinand Gabin, artiste de music-hall, avait décidé d'instaler sa petite famille.

Jean, né en 1904, y passa son enfance. C'est dans ce village qu'il forgea ses rêves et ses ambitions. Des fenêtres de la maison familiale qui donnaient sur la gare, Jean se voyait plus tard mécanicien de locomotive. Ce rêve-là fut en partie réalisé à travers le rôle que lui offrit Jean Renoir dans La Bête humaine en 1938, aux commandes de la Lison.

Le petit garçon qu’il était alors connaissait les rives de l’Oise, les champs et les bois alentour comme sa poche. Mériel était son paradis, son terrain de jeux et de découvertes. Il y apprit à aimer la terre et rêvait de posséder un jour sa terre à lui. Ce rêve-là devint plus tard réalité lorsque ses gains au cinéma lui permirent de devenir propriétaire et éleveur.

Aujourd’hui, Mériel est plus que jamais le village de Gabin. Son empreinte est partout et définitivement dans le coeur des Mériellois. L’importance de Mériel dans la vie de Jean Gabin fut révélée dans la remarquable biographie écrite par André Brunelin en 1987.

Depuis, la municipalité et les habitants de Mériel n’ont eu de cesse de lui rendre hommage. Ce fut en 1993 l’hommage le plus vibrant avec la création du Musée Jean Gabin qui rassemble objets et documents provenant d’un don de la famille Moncorgé-Gabin. Les lieux de mémoires sont aujourd’hui intégrés dans un circuit qui permet au visiteur de marcher sur les traces de l’enfant "Moncorgé-Gabin".
 

randomness